Votre thérapeute 

Curieuse et touche à tout. Ces traits de caractère m’ont beaucoup enrichi mais je leur dois aussi quelques détours dans ma vie. Et ce ce n’est que récemment que je me suis lancé dans ma passion : des études universitaires en psychologie. Diplôme en vue en 2024 !

 

J’ai grandi au bord de la mer dans un petit village au sud de l'Italie. Jeune adulte en quête de sens, je me suis « expatriée dans la grande ville » pour faire des études en philosophie à l’Università del Salento. Ce cursus était ouvert sur d’autres disciplines et j’adorais naviguer entre la philosophie, la psychologie, l’anthropologie ou la pédagogie. Mais je dois avouer que, déjà, la psychologie et particulièrement Jung et son travail sur l’interprétation des rêves ou les symboles occupait pas mal de mes soirées. C’est à cette époque que des personnes ont commencé à me demander de les accompagner dans leur souhait de mieux se connaître.

 

Après avoir obtenu mon diplôme en philosophie, j’ai commencé à animer des « ateliers philoludiques » avec les enfants. Leur curiosité nous emmenait débattre sur des sujets allant du harcèlement scolaire, à l’amitié ou la place du monde numérique dans nos vies...

Des années après, la formule a évolué mais existe encore. Une des choses qui me remplit de joie avec les enfants ? Les accompagner lorsqu’ils apprennent à confronter leur perspective de façon respectueuse ou pour qu’ils apprivoisent leurs émotions.

 

J’ai toujours aimé explorer mon inconscient et tester de nombreux outils allant l’auto-hypnose à la méditation. Mais c’est il y a des années que j’ai décidé de faire de ma passion pour l’accompagnement mon métier. Depuis j’ai eu la chance de faire des formations explorant différentes approches de l’hypnose (Elmanienne puis Ericksonnienne), des outils centrés sur les émotions et les traumatismes (RITMO/EMDR, EFT, Psycho traumatologie...) et d’utiliser ces outils pour accompagner des clients.

 

Pour l’anecdote, comme mon parcours combine la philosophie et la psychologie, le symbole du cabinet se devait d’unir les deux lettres de l’alphabet grec correspondantes, phi φ - psy ψ ..